Poème : Désert

DESERT

D’abord une couleur qui  sature l’espace

extrême dans ses pleins

ombrée dans ses recoins

ondulante dans ses mouvements.

Ue palette d’or et de grains.

Des grains qui roulent sous un vent invisible,

sous la patte du temps et des animaux.

Des particules unifiées où l’oeil s’égare.

un océan de sable, de montagnes, de vallons

et cette envie de se réfugier dans un creux ert de s’enfoncer

de plonger sa main la chaude profondeur

de parcourir la distance que le désert installe entre lui et le visiteur

de comprendre le mystère de l’attraction

ce envoûtement du rien ou du presque rien

la rareté d’une plante grasse, la solitude du bédouin.

Relier les points

connaître la soif des jours et des nuits

perdu dans le Sahara sans fin.

Imaginer l’eau au loin entourée

de paliers aux ramures qui t’invitent.

Réver à la goutte sur la langue

et à celle qui glisse dans ta gorge asséchée.

S’allonger dans l’épaisseur liquide.

laisser les vaguelettes envahir tes sens endormis

et ne plus vouloir rien connaître d’autre

que l’image de cet infini destructeur.

 Voici un de mes poèmes : Désert extrait de mon récit de voyage

dans le Grand Erg Oriental en Tunisie

dont voici des extraits  : 1 (début de la randonnée) et 2 (l’oasis de Ksar Ghilane)

Atelier d'écriture à Vic la Gardiole
Le grand erg oriental

Lecture à haute voix de cet extrait « Désert » de mon récit de voyage dans le Grand Erg Oriental (Sahara) en Tunisie

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

DESERT

 

D’abord une couleur qui sature l’espace

extrême dans ses pleins, ombrée dans ses recoins

ondulante dans ses mouvements.

 

Une palette d’or et de grains.

Des grains qui roulent sous un vent invisible,

sous la patte du temps et des animaux.

 

Des particules unifiées où l’oeil s’égare.

Un océan de sable, de montagnes, de vallons

et cette envie de se réfugier dans un creux et de s’enfoncer.

 

De plonger sa main dans la chaude profondeur

de parcourir la distance que le désert installe entre lui et le visiteur

de comprendre le mystère de l’attraction

 

Cet envoûtement du rien ou du presque rien

la rareté d’une plante grasse, la solitude du bédouin.

Relier les points

 

Connaître la soif des jours et des nuits

perdu dans le Sahara sans fin.

Imaginer l’eau au loin entourée

 

De palmiers aux ramures qui t’invitent.

Réver à la goutte sur la langue

et à celle qui glisse dans ta gorge asséchée.

 

S’allonger dans l’épaisseur liquide.

Laisser les vaguelettes envahir tes sens endormis

et ne plus vouloir rien connaître d’autre que l’image de cet infini destructeur.

 


Rédigé par Béatrice. M – tous droits de copie ou de reproduction est strictement interdit.

Récit de voyage centr d'accompagnement en francais

Le grand erg oriental, couleurs chatoyantes de fin de journée

Vous désirez écrire un poème sur le désert, tout comme moi !

Ecrivez dans l’espace « commentaires » et je publierai votre poème.  

ou envoyez-le moi grâce au formulaire ci-dessous

Publicités

Poème impitoyable

Espace écriture de poèmes

Sur cette page, je vous propose, à vous mes chers lecteurs, d’écrire vos poèmes préférés ou d’envoyer les poèmes de grands auteurs que vous préférés comme ici Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Appollinaire

 Vous pouvez

soit en me les envoyant dans la rubrique  » contact » et je les mettrai en ligne,
soit en les écrivant dans l’espace  « commentaire ».

 

Atelier d'écriture de poèmes
Impitoyable, impitoyable ce soleil qui brûle ma rétine en riant enfonce ses aiguilles empoisonnées et ses flammèches enivrées sur mon oeil voilé et mon corps brûlé.

Impitoyable, impitoyable ce soleil

qui brûle ma rétine en riant

enfonce ses aiguilles empoisonnées

et ses flammèches enivrées sur mon oeil voilé

et mon corps brûlé.

 

Impitoyable, impitoyable cette ombre

qui avance sur mes orteils en se tordant

rase la terre fiévreuse

engloutit le soleil étiré et le firmament violet

de mon corps ployé.

 

Impitoyable, impitoyable ce froid

qui meurtrit ma main glacée

blesse mon coeur en criant

appelle les ténèbres asphyxiants

et me jette dedans.

 

Atelier d'écriture à Vic la Gardiole et à Montpellier
Envoyez-moi vos meilleurs poèmes !

 


Rédigé par Béatrice. M – tous droits de copie ou de reproduction est strictement interdit.


Pour lire d’autres poèmes de ma composition  : 

Poème : Désert

Qui suis-je en poésie et en vidéo ?

Le clandestin – poème en prose

Le silence glisse sur la page

Le peintre et la paire de jumelles – poème en prose

MON REVE

Espace écriture de poèmes :  ce matin quand je me suis éveillée


Espace écriture de poèmes

Sur cette page, je vous propose, à vous mes chers lecteurs, d’écrire vos poèmes ou d’envoyer les poèmes de grands auteurs que vous préférez comme ici Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Apollinaire

Vous pouvez

  • soit en me les envoyant dans la rubrique  » contact » et je les mettrai en ligne,
  • soit en les écrivant dans l’espace  « commentaires ».

A vos plumes !!!!

Atelier d'écriture de poésie de Béatrice Monge
Ecrivez vos plus beaux poèmes dans mon atelier d’écriture gratuit en ligne !