Skip to content
Publicités

Catégorie : Poèmes

Récit de voyage de Béatrice Monge

Poème : Désert

DESERT D'abord une couleur qui  sature l'espace extrême dans ses pleins ombrée dans ses recoins ondulante dans ses mouvements. Ue palette d'or et de grains. Des grains qui roulent sous un vent invisible, sous la patte du temps et des animaux. Des particules unifiées où l'oeil s'égare. un océan de sable, de montagnes, de vallons et cette envie de se réfugier dans un creux ert de s'enfoncer de plonger sa main la chaude profondeur de parcourir la distance que le désert installe entre lui et le visiteur de comprendre le mystère de l'attraction ce envoûtement du rien ou du presque rien la rareté d'une plante grasse, la solitude du bédouin. Relier les points connaître la soif des jours et des nuits perdu dans le Sahara sans fin. Imaginer l'eau au loin entourée de paliers aux ramures qui t'invitent. Réver à la goutte sur la langue et à celle qui glisse dans ta gorge asséchée. S'allonger dans l'épaisseur liquide. laisser les vaguelettes envahir tes sens endormis et ne plus vouloir rien connaître d'autre que l'image de cet infini destructeur.

Poème impitoyable

Espace écriture de poèmes Sur cette page, je vous propose, à vous mes chers lecteurs, d'écrire vos poèmes préférés ou d'envoyer les poèmes de grands auteurs que vous préférés comme ici Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Appollinaire  Vous pouvez soit en me les envoyant dans la rubrique " contact" et je les mettrai en ligne, soit en les écrivant dans l'espace  "commentaire".

Ateliers d'écriture en ligne, poésies, e-books

MON REVE

Mon rêve est en peinture Il est en couleur étalée et dorée. Le désert est là Sur fond bleuté.

Le clandestin – poème en prose

Son abri, il l’avait confectionné sur la plage loin des curieux, face à la mer. Il avait assemblé des cartons, taillé des piquets et regroupé des branches et tôles ondulées. […]

Textes poétiques rédigés par Béatrice Monge

Le silence glisse sur la page

Le silence glisse sur la page de l’esprit. L’ambitieux, la plume en sang vacille en passant. La page vole impétueuse mais asservie par la ligne du son et du signe. La mine court après la page pure tromperie et bruit crispant de frottement. La page flotte sur le récif souillé par l’immondice. Cri agonisant de la raison égarée.