Skip to content
Publicités

Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Appollinaire


g-apollinaire

Guillaume Apollinaire (1880-1918)

 Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Appollinaire


Voici pour cet atelier d’écriture , une première proposition :

écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Appollinaire

Pour en savoir plus sur l’élaboration d’une proposition d’écriture, vous pouvez lire la préface de mon mémoire sur la création littéraire en atelier d’écriture !

Pour ce jeu d’écriture, je pense aux poèmes1 et 2 que vous pouvez offrir tout au long de cette année 2018 !


Ainsi, Je propose de transformer le fameux poème de Guillaume Apollinaire « Le pont Mirabeau « .

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Guillaume Apollinaire (1880 – 1918) – extrait du recueil « Alcool »

Voici la proposition d'écriture :
  1. Ecrire un poème qui inclut les vers du poème de Guillaume Apollinaire de la manière suivante :

Pour chaque quatrain : Composer trois vers de votre propre imagination, puis inclure le 1er vers du poème d’Apollinaire en 4eme vers. Votre premier quatrain se terminera donc par le vers  » sous le pont Mirabeau coule la Seine ».

Concernant les Distiques qui correspondent au refrain, je vous propose de composer le 1er vers et de conserver le deuxième du poème d’Apollinaire.

Votre poème aura cette forme (si vous suivez la consigne) :

  • 3 vers inventés + le 4eme vers du 1er quatrain,
  • 1 vers inventé + le 2eme vers du Distique,
  • 3 vers inventés + le 4eme vers du quatrain,
  • 1 vers inventé + le 2eme vers du Distique,
  • 3 vers inventés + le 4eme vers du quatrain,
  • 1 vers inventé + le 2eme vers du Distique.

Si la consigne est comprise et que vous avez envie de tenter, alors à vos plumes.Possibilité de l’insérer dans les commentaires pour le grand bonheur des lecteurs ou de me l’envoyer par mail et j’insérerai votre poème dans cette page du blog.

Publicités

8 Comments »

  1. J’attendrai la levée du jour
    Pour te contempler mon amour
    Un amour ivre hypnotisant.
    Rien de merveilleux qu’un bonjour d’amour
    La joie venait toujours après la peine
    Derrière le voile mon amour est délivré
    Les jours s’en vont je demeure.
    Un amour sans faille sans trêve
    Comme la mer sur la grève argentée
    Mon amour à moi ne dépend que de toi
    Des éternels regards l’onde si lasse.
    Derrière le voile mon amour est délivré
    Les jours s’en vont je demeure
    Les oiseaux chanteront la chanson des amours
    Et je danserai avec joie.
    La distance sera égale aux nombres des pas de danse
    que je ferai
    Comme l’espérance est violente
    Derrière le voile mon amour est délivré.
    Les jours s’en vont je demeure.
    Les jours et les nuits me seront longs
    Dans la nuit éternelle
    la plus grande des étoiles sera notre symbole
    Derrière le voile mon amour est délivré
    Les jours s’en vont je demeure.

    Lamanata Coulibaly@gmail.com

    J'aime

  2. De la part de
    Lamanata.Coulibaly @gmail.Com

    Sur les dunes de sable

    Sur les dunes de sable se contemple
    Notre amour
    Comme l’aurore du soir
    La joie venait toujours après la peine.

    L’amour libre et fort sonore
    Les jours s’en vont je demeure
    Indésirablement je m’éloigne
    De la tristesse qui refait surface.

    Mais je reste, les murmures passent
    Des éternels regards l’onde si lasse
    L’amour libre et fort sonore
    Les jours s’en vont, je demeure.

    Et si tu reviens un jour, Je ne serai plus là pour toi
    La distance nous séparera
    Comme l’Espérance est violente
    L’amour libre et fort sonore.

    Les jours s’en vont, je demeure
    Ainsi mon monde s’écroule
    Ca ne sera plus la peine de te revoir
    Et mon cœur pour tes yeux lentement s’éloigne.

    L’amour libre et fort sonore
    Les jours s’en vont je demeure

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Lamanata,

      Je suis ravie que vous puissiez écrire ici.
      Vous pouvez envoyer d’autres poèmes ou textes de thème libre si vous en avez.
      Celui-ci est vraiment très inventif. Bravo !!
      Vous pouvez écrire dans l’espace « commentaires », je pense, c’est mieux pour moi.
      Merci.

      Béatrice

      Aimé par 1 personne

  3. Aller de l’avant contre le vent,
    Voler des ailes, sans voler d’argent
    Changer souvent sans peur de la haine
    La joie venait toujours après la peine;

    Ne regarde pas le temps qui meurt
    Les jours s’en vont, je demeure;

    Inlassablement, je me détourne
    Du chaos de la vie qui coule
    A chaque bruit doux, je reste sourde
    Des éternels regards l’onde si lasse;

    Ne regarde pas le temps qui meurt
    Les jours s’en vont, je demeure

    Et si tu passes par là,
    Il est inutile que tu te mentes
    Ouvre les yeux et regarde
    Comme l’Espérance est violente;

    Ne regarde pas le temps qui meurt
    Les jours s’en vont, je demeure;

    Peut-être un jour, aurons nous la veine
    De se croiser, de se garder
    De courir à travers les années
    Ne regarde pas le temps qui meurt;

    Les jours s’en vont, je demeure

    DE LA PART DE Beatrice.hallier@gmail.com

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :